Animateur événementiel
Animateur événementiel job et emploi
Retour aux fichers métiers

Animateur événementiel

815 vues
09 mai 2020

Si tu es à l’aise devant un public et sais parfaitement t’exprimer, nul doute que le métier d’animateur événementiel est fait pour toi. Ton plus beau sourire et te voilà sur le devant de la scène, prêt à animer l’événement pour lequel tu as été choisi !

Son rôle en quelques mots :

Comme tu l’auras compris, l’animateur événementiel a un rôle important à jouer lors d’événements professionnels tels que des salons, des congrès, des shows de tous genres mais aussi lors d'opérations extérieures type street marketing. Son principal objectif est de rendre un événement vivant et de veiller au bon déroulement des animations. Son travail peut avoir un impact direct sur l’image de marque d’une entreprise ou des produits qu’il représente.

Par ailleurs, si les agences d’accueil et d’animations événementielles, que tu trouveras sur notre site hotessesconnexion.com, proposent essentiellement des opérations à destination des entreprises, il faut savoir qu’un animateur événementiel peut également évoluer dans le secteur privé. C’est le cas avec les mariages, les anniversaires ou les baptêmes par exemple.

Ses missions :

  • présenter des produits ou des services

  • faire des démonstrations, animer des bornes

  • animer des jeux, des ateliers, des dégustations…

  • animer des stands d’entreprise sur un salon ou une conférence

  • distribuer des flyers

  • assister une mascotte ou être la mascotte ou le personnage

  • donner du rythme à un événement, à une animation

Un petit aparté pour éviter toute confusion : il existe d’autres métiers d’animateurs et tous n’ont pas le même rôle ni n’évoluent dans le même environnement. Il nous semble donc important de bien les distinguer, alors c’est parti !

L’animateur micro

Celui-ci intervient sous différentes formes, sur des salons, des conférences, des journées portes ouvertes, lors d’une plénière ou une remise de prix mais ce qui le caractérise avant tout, c’est le micro qu’il tient ! Outil ô combien essentiel dans certaines circonstances pour animer un événement ou une promotion.

Le speaker

Le speaker intervient lors d’une manifestation sportive. D'ailleurs, on ne parle pas d'animateurs pour les stades, mais bien de speakers comme ceux qui présentent les équipes lors des matchs professionnels de football, de rugby, de basket-ball, ou pour des événements comme le Tour de France, le Marathon de Paris, etc.

L'animateur enfants

L’animateur enfants est là pour décharger des parents ou une entreprise de A à Z. Atelier de maquillage, jeux animés et musicaux, ateliers récréatifs, jeux de société et coloriage, structures gonflables… Les possibilités sont multiples !

L'animateur socio-culturel

L’animateur socio-culturel s’occupe de populations plus larges (enfants, ado, seniors, immigrés…) que l’animateur enfants mais le principe reste peu ou prou le même. Il a en charge la cohésion d’un groupe via des sorties, des ateliers créatifs, des activités de réinsertion, etc.

L’animateur, un super-héros ? Non, un super complet !

Tu l’as compris, être un bon animateur requiert des compétences diverses et variés, en voici une liste :

  • Sur le front toute la journée, tu devras être dynamique, énergique afin de motiver et entraîner le public. La prise de parole en public ne te fait pas peur ;)

  • Avoir une bonne capacité d’adaptation en plus d’une bonne résistance au stress et à la fatigue étant donné les nombreux environnements et situations possibles.

  • Tu dois posséder le sens du contact, de l’humour voire de l’éloquence, une ouverture d’esprit et une certaine polyvalence.

  • Une excellente présentation demeure un réel atout surtout lors d’événements B2B où l’élégance est de mise.

Les plus !

  • jouer d'un instrument

  • savoir bien danser

  • avoir un bon jeu d'acteur

« Ok, je fais quoi maintenant ? »

Ça y est, tu le sens au fond de tes tripes, ton cœur t’emporte dans cette direction : tu es désormais convaincu que le métier d’animateur événementiel est fait pour toi ! Le gros avantage pour démarrer, c’est que tu n’as pas besoin de formation spécifique pour exercer ce job dans l'événementiel. Malgré tout, voici 3 tips qui amélioreront tes chances :

Des diplômes :

- détenir le BAFA, le BAPAAT, ou le BP JEPS options loisirs tous publics peut être un plus. Il est également possible d’opter pour une formation dans l’événementiel, et d’exercer la fonction d’animateur en plus d’une autre fonction au sein d’une agence événementielle.

De l’expérience :

- si tu as déjà travaillé comme animateur dans le secteur touristique (hôtels, centre de loisirs, etc.) ou le commerce, c’est encore mieux. Cela montre que tu as déjà l’habitude de côtoyer du public et de réaliser des animations. Il n’y a rien de mieux que le terrain pour apprendre ! Avec de l’expérience, tu te verras confier des événements plus importants.

- et après quelques années d’expérience, ton réseau s’élargit, ta rémunération augmente et ta renommée également ! Les entreprises satisfaites lors des premières prestations n'hésiteront pas à te réengager et à te recommander.

De la confiance :

Tu n’as pas d’expérience, ni de diplôme mais tu sais que ce métier est comme une seconde peau pour toi ? Bonne nouvelle : sur le site Hôtesses Connexion, tu trouveras toutes les offres d’emploi pour ce métier partout en France. Les missions durent généralement entre quelques heures à quelques jours, parfois de manière récurrente chaque semaine. Tes qualités personnelles seront surtout regardées par l'employeur.

Un zoom sur le salaire, le contrat…

Concernant le type de contrat, il sera mentionné directement sur l’offre : CDD, CIDD, indépendant ou intérim.

Il est également possible d’être embauché par une agence d’animateurs. Celle-ci se chargera de trouver des événements et d’y envoyer l’animateur. Ceci permet d’accéder à une rémunération fixe et donc à un mode de vie plus stable.

Le plus souvent, l’animateur événementiel est payé à l’événement. La rémunération varie fortement d’un événement à l’autre et en fonction des missions demandées. On observe également des rémunérations plus importantes en région parisienne que sur le reste du territoire.