Animateur enfants
Animateur enfants job et emploi
Retour aux fichers métiers

Animateur enfants

126 vues
10 mai 2022

Tout comme l’animateur commercial ou l’animateur événementiel, l’animateur enfants est un des nombreux métiers touchant à l’animation et de facto à des personnalités à l’aise et dynamique. Tentons d’en faire un rapide résumé, c’est parti !

 

The Résumé :

Comme son nom l’indique, l’animateur ou l’animatrice enfants a pour mission d’occuper des enfants de tout âge en dehors du temps scolaire pour des activités ludiques et pédagogiques. Il/elle peut travailler dans des environnements variés, en voici une liste non-exhaustive :

- école (avant ou après la classe)
- centre de loisirs
- centre socio-culturel
- club ou séjour de vacances, hôtels
- colonie de vacances
- association
- entreprise
- collectivités territoriales (concours d’animateur territorial)
- événements festifs type mariage, fêtes de fin d’année, marronniers divers
- bateau de croisière
- train (liaison TGV)
- ACM (accueils collectifs de mineurs)

Mais alors, que fait l’animateur avec tous ces bambins ou ados ?

Vous connaissez désormais tous les environnements possibles mais voyons de plus près dans quelles mesures l’animateur enfants intervient. Évidemment, tout dépendra du contexte et de la structure, ainsi que de l’âge des enfants :

Les missions d’animation :
- mise en place de différentes animations comme des jeux, des ateliers d’expression artistique, des activités sportives, des tours de magie
- d’ateliers maquillage, de musique
- de jeux de société, du coloriage
- en groupe, organisation de spectacles, de goûters, de boums ou encadrement d’un groupe sur des structures gonflables
- animation déguisée (clowns, Père Noël, princesse, animaux…)
- décoration d’une salle, gestion d’une ambiance sonore

Les missions d’organisation :
- lors d’un séjour, organisation de la vie quotidienne des enfants (lever, manger, coucher…)
- peut être amené à créer des supports de présentation et d’information
- rangement et nettoyage d’une salle
- peut être amené à réserver des lieux, des transports, des hébergements, négocier des prix
- synchronise parfois l’activité d’une équipe

Les missions plus “sociales” :
- règlement d’éventuelles disputes
- s’assure du respect des règles de vie sociale
- gestion des impératifs de sécurité et d'hygiène qui entourent le travail auprès des plus jeunes
- identifie les problèmes ou les difficultés d’un enfant, alerte les parents ou son responsable

Bref, l’animateur enfants connaît des situations très variées. Il n’existe aucune routine.

L’animateur enfants peut travailler sous la responsabilité d’un animateur socioculturel diplômé ou d’un directeur de structure. Il assurera à ce titre la liaison entre eux et les parents et enfin, suivra au plus près le cas de chaque enfant afin de pouvoir leur transmettre un rapport détaillé en fin de journée/séjour.

Penses-tu avoir l’âme d’un animateur enfants ? 

Si oui, hoche la tête. Si non, ba.. et bien heu... va sur une autre fiche ! Plus sérieusement, voici LA liste des qualités chez un animateur enfants :

  • Il est responsable. Il veille sur la sécurité des enfants

  • Il est naturellement très à l'aise avec les enfants de tout âge. Il est pédagogue, créatif, dynamique et motivé.

  • Il est accessible et empathique. Il attire les enfants naturellement en dégageant une énergie qui facilite la communication.

  • Il est drôle ou du moins, sait se montrer clownesque de temps en temps. Les enfants adorent.

  • Il doit faire preuve de patience, d’inventivité, d’écoute, mais aussi de fermeté.

  • Des compétences complémentaires (sport, maquillage, peinture, musique, magie...) sont particulièrement appréciées des recruteurs.

  • Pour plus d’autonomie, le permis B permet de saisir toutes les opportunités professionnelles qui se présentent à lui ; notamment pour des déplacements à domicile ou dans des espaces dédiés mais aussi pour déplacer du matériel

  • Une forte disponibilité est souhaitée, notamment les mercredis, samedis et dimanches après-midi.

Oui, animer, ça s’apprend !

Pour devenir l’animateur enfants que tous les recruteurs s’arrachent, il existe à la fois des diplômes non professionnels (comme le BAFA) et des diplômes professionnels.

- pour l’encadrement de jeunes à titre occasionnel, le BAFA (brevet d’aptitude aux fonctions d’animateur) est le minimum requis. Il n’y a pas de condition de diplôme pour s’inscrire à la formation générale, mais il faut avoir 17 ans révolus au premier jour de la session de formation générale. Le BAFA se compose d’une session de formation générale de 8 jours (principalement axée sur la théorie) suivie d'un stage pratique et d'une session d'approfondissement ou de qualification.

- Le CPJEPS AAVQ - Certificat Professionnel de la Jeunesse, de l’Education Populaire et du Sport, mention Animateur d’Activités et de Vie Quotidienne est un diplôme national de niveau CAP (ex Bapaat) sur un an, à valider en alternance. Accessible sans condition de diplôme dès 16 ans mais le diplôme ne peut être délivré qu'à 18 ans. C’est le premier niveau de qualification professionnelle dans les métiers de l’animation.

- Le CQP responsable animation club enfants (niveau bac) permet d'encadrer des équipes d'animateurs.

- Le PSC1 (Prévention et Secours Civiques de niveau 1).

Mais aussi :

D’autres diplômes peuvent permettent une évolution de carrière vers les métiers suivants :

  • animateur sportif

  • animateur socioculturel

  • animateur territorial 

  • directeur d'accueil collectif de mineurs.

Un zoom sur les conditions de travail :

Un animateur enfants est souvent rémunéré à l’heure travaillée (le métier s'exerce très souvent à temps partiel) sur la base du SMIC. Son salaire sera réévalué en fonction de son expérience et de son historique avec l’employeur.

Dans certains cas, il est nourri et logé, et peut percevoir des indemnités.

Cependant, les niveaux de salaire sont assez variables selon les responsabilités confiées au candidat, la région d’exercice, le type d'employeur (public ou privé) ou le contrat (intérim, CDD, CDI, temps partiel ou temps plein).

Souvent, l'animateur n'est engagé qu'à temps partiel et doit donc cumuler plusieurs contrats pour toucher un salaire mensuel complet. Le freelancing (micro-entreprise) reste possible.

  • INFO : dans l’hexagone, on recense 131 900 personnes exerçant ce métier, à temps plein ou temps partiel, dont 64 % de femmes.

Il est soumis à une forte saisonnalité, les contrats étant nettement plus nombreux durant la période estivale.