Merchandiseur
Merchandiseur job et emploi
Retour aux fichers métiers

Merchandiseur

238 vues
09 septembre 2022

Le but du merchandiseur, et par extension, du merchandising, est de raconter une histoire via la mise en scène d’une marque et des produits associés pour faire rêver les clients dans une surface de vente. C’est un pro de la vente.

Pour résumer, le "merch" (ou “merchandiser” en anglais) est ainsi responsable de la mise en valeur d'un espace de vente, généralement des grandes surfaces ou des chaînes commerciales.

Comment met-il en scène ses produits ?

  • Il travaille à la conception des vitrines, des rayons et de l'agencement des produits pour optimiser la visibilité des produits

  • Il travaille en fonction de la stratégie choisie par l’annonceur

  • Il vérifie la présence des produits dans les rayons ainsi que leur nombre qui doit toujours être suffisant

  • Il en vérifie les dates de péremption

  • Il imagine les éléments à mettre en place : décors, PLV (publicité sur le lieu de vente), sacs, packaging, têtes de gondole

  • Il peut être amené à animer et dynamiser les forces de vente (point de vente, agence, distributeur)

  • Il décline l’identité visuelle de la maison dans tous les points de vente du territoire et la diffuse.

  • Il passe commande auprès des sous-traitants et contrôle

  • Il repère les ventes trop faibles et en cherche les causes (prix, emballage, visibilité…)

  • Il travaille en étroite collaboration avec le chef de rayon ou le gérant

  • Il a un rôle de formation vers les responsables de magasins et le personnel de vente.

  • Il effectue des analyses marketing et des études de marché pour mieux cerner l’attitude des consommateurs (itinéraire…)

  • Il détecte les modes et tendances

  • Il étudie également les spécificités du magasin qui lui servira de théâtre pour définir le meilleur emplacement et la meilleure stratégie à adopter

  • Il peut être amené à organiser des événements promotionnels ou des campagnes publicitaires

Bref, tu l’as compris, le metteur en scène des supermarchés, c’est lui !

Son objectif : faire en sorte que les consommateurs achètent le plus possible afin d’écouler les stocks.

Une pléiade d'environnements à découvrir !

Ses talents s’exercent à la fois à son bureau, lors de la phase d’étude ou d’analyse de résultats, et sur le terrain, lors de la phase de diagnostic et d’application de son projet.

Surtout sollicité par les acteurs de la grande distribution :

  • supermarchés, grands magasins, galeries marchandes, centrales d’achats, chaînes commerciales, fabricants de produits de consommation…

Il l’est également dans d’autres domaines nécessitant la mise en valeur visuelle de prestations ou produits : sites touristiques, musées, événementiel…

D’autres informations à connaître :

  • La mobilité est une norme dans ce métier.

  • Il travaille souvent en horaires décalés, avant l’ouverture ou après la fermeture des points de vente, afin de mettre en place sa vitrine ou son décor.

  • Les secteurs les plus fréquents : l’alimentaire, l’hygiène, la beauté, le sport, le bricolage, la mode et le luxe

Ses outils : présentoirs, étagères, éclairage, affichage, animation, habillage du lieu de vente… sont autant d’outils qu’il peut utiliser pour mettre en avant les produits qu’il est chargé de promouvoir.

Une avalanche de compétences à développer !

Sans détours, voici la liste des multiples compétences qu’un merchandiseur doit avoir pour réussir :

  • C’est un vendeur ! Oui, il a une fibre commerciale prononcée. Il doit être capable d’analyser les problématiques et les atouts de son produit et du cadre de vente, afin d’atteindre son objectif. Mais il doit aussi savoir vendre ses idées.

  • C'est un créatif ! Il est capable d'imaginer des univers spécifiques au secteur et au produit travaillé. Il doit avoir les compétences d’un décorateur.

  • Il a du charisme ! Il doit se montrer persuasif afin d’orchestrer et d’entraîner l’équipe du point de vente concerné.

  • Il s’adapte ! Il doit s’approprier le produit qu’il doit vendre, le contexte de chaque point de vente et se mettre à la place de son interlocuteur pour mieux anticiper

  • C’est un observateur ! Il connaît les problématiques d'ergonomie. Il sait comment articuler les rayons de façon pratique pour faciliter la circulation du consommateur.

  • C’est un pédagogue ! En tant que bon communicant, il sensibilise les commerçants à l'optimisation.

  • Il a l’esprit d’analyse et de synthèse

Une abondance de choix pour se former au métier !

Comme vu plus haut, le merchandiseur n’est pas un métier qui s’improvise. Du marketing à la vente en passant par la logistique, la communication ou le talent artistique, il doit avoir quelques cordes à son arc pour être en mesure de sublimer sa mission !

Outre certaines formations professionnelles, le parcours scolaire est cependant loin d’être linéaire car il existe peu de formations spécifiques. Beaucoup d’options sont possibles et encore une fois, l’expérience sur d’autres métiers sera utile pour compléter les acquis.

Quel bac ?

Le métier est accessible à partir d'un bac +2 après un bac général ou un bac pro Artisanat et métiers d'art option marchandisage visuel par exemple.

Quelles études supérieures ?

Volet artistique :

  • BTS Design de communication espace et volume

  • BTS Design graphique option communication et médias imprimés ; option médias numériques

  • Titre de visual merchandiser (bac +2)

  • Titre de scénographe merchandiser (bac +2)

  • Diplôme de décorateur merchandiseur (bac +3)

  • Titre de responsable merchandiseur (bac +3)

Volet commercial :

  • BTS MUC - Management des Unités Commerciales,

  • BTS NDRC - Négociation et Digitalisation de la Relation Client

  • BTS MCO (Management Commercial Opérationnel)

  • BUT TC - Techniques de Commercialisation.

  • BUT GACO - Gestion Administrative et COmmerciale

  • Licence pro commerce et distribution

  • Bachelor commerce vente distribution

  • Master pro commerce marketing

  • Diplôme d'école de commerce (ICD, ISTEC...)

  • Mastère / MBA commerce, marketing

Il existe tout de même un diplôme spécifique délivré en 1 an après un bac +2 par le Lycée général et technologique La Borde Basse à Castres ou le Lycée Saint-Denis à Annonay : le FCIL (Formation Complémentaire d'Initiative Locale) Négociateur merchandiseur.

Dans le secteur du luxe, l’EIML Paris, l'École Internationale du Marketing et du Luxe à Paris, propose un programme Luxe et Merchandising incluant un cycle Bachelor Luxe, Merchandising et Design et également un cycle Mastère Marketing et Stratégie Merchandising en deux ans. Ces formations permettent l’obtention d’un titre RNCP.

C’est un métier avec de réels débouchés, de nombreuses enseignes sont en quête d’experts en merchandising sur un secteur en forte concurrence.

Un salaire et un métier qui évoluent rapidement !

Le merchandiseur peut travailler en tant qu'indépendant ou salarié d'une enseigne de distribution ou d’une grande marque (Coca-Cola, Unilever...). Il est rattaché au service commercial, marketing ou au responsable de magasin.

Lorsqu'il intervient comme indépendant, il est force de proposition dans l'établissement de cette stratégie et a un rôle de conseil vers les directeurs d'enseignes et de magasins.

En début de carrière, le merchandiseur peut gagner de 1 300 € nets à 1 950 € par mois soit autour de 12 € nets de l’heure. Avec de l’expérience, un responsable d’une ligne de produits peut gagner nettement plus : jusqu’à 3 000 € par mois. Il peut aussi y avoir d’autres avantages (primes, 13ème mois, etc.).

Avec une bonne expérience et des résultats, le merchandiseur peut obtenir une promotion en entrant au service des enseignes les plus réputées. A un niveau supérieur et en complétant sa formation en commerce-distribution-vente, il peut orienter son activité davantage vers des études de marché.

Après plusieurs années d’expérience, le merchandiseur peut évoluer vers des fonctions d’encadrement (chef des ventes, chef de secteur…), de marketing (category manager, trade marketing) ou de distribution (chef de rayon).